C’est le cinquième pilier de l’islam et cela correspond à un voyage d’environ 15 jours à la Mecque qui a lieu deux mois après le ramadan au début du deuxième mois lunaire dhoul al-hijja. Il aura lieu cette année du dimanche 19 août au vendredi 24 août. C’est le grand pèlerinage aux lieux saints de la ville de La Mecque en Arabie Saoudite rendu obligatoire pour toute personne musulmane, pubère, en bonne santé et ayant les moyens financiers de s’y rendre. Chaque année, ce sont environ deux millions de personnes (dont 24 000 à partir de la France) qui se rendent en Terre Sainte pour accomplir cette obligation et espérer la récompense suprême : UN HAJJ MABROUR. Les autorités saoudiennes mettent en place un dispositif impressionnant pour assurer la sécurité des pèlerins en cas de bousculades : 100 000 membres des forces de sécurité, 17 000 employés de la protection civile, 2468 du Croissant rouge saoudien, 500 volontaires et 326 ambulances.

 

Le Hajj, l’un des cinq piliers de l’islam

Il trouve son origine dans des versets coraniques de l’époque médinoise. Un tel pèlerinage existait déjà chez les Arabes préislamiques, païens ou chrétiens. Dès 624, cette nouvelle religion a déclaré son indépendance vis-à-vis du judaïsme et du christianisme. C’est depuis cette date que le ramadan a été instauré et que la prière a été réorientée en direction de la Mecque. Les cinq piliers de l’islam sont : l’attestation de foi de l’unicité de Dieu et de la prophétie de Mohammed (PBSL) (La chahada), les cinq prières quotidiennes (salat), l’aumône (zakat) aux nécessiteux dans les proportions prescrites en fonction de ses moyens, le jeûne du mois de ramadan (saoum ou siyam), qui dure de l’aube au coucher du soleil et enfin le pèlerinage à La Mecque (hajj), si le croyant ou la croyante en a les moyens physiques et matériels.

 

Un déroulement en plusieurs étapes

 

Plusieurs parcours rythment le pèlerinage (le Hajj Tamatu’) : la première des étapes est d’effectuer la Omra déclinée comme suit : la circumambulation, le croyant doit effectuer sept tours autour de la Kaaba (le Tawaf), se rendre à la station d’Ibrahim et accomplir deux rakaat puis une course de 7 aller-retours entre Safâ et Marwa (420 m x 7). Ensuite, le pèlerin peut se diriger vers Mina pour commencer les rites du Hajj : installation à Mina, Le Mont Arafa, la nuit à Muzdalifa, le jour du sacrifice Hadi, les trois jours de stèles (Lapidation – Djamarats) puis l’accomplissement du Tawaf al Ifâdah.

 

Les bénéfices du Hajj

 

‘Quiconque fera le pèlerinage sans avoir de rapport charnel et sans commettre de grand pêché est dégagé de ses pêchés et redevient comme le jour où sa mère l’a mis au monde. Cela à condition que son intention soit sincère envers Dieu, que l’argent utilisé pour effectuer son pèlerinage soit licite et qu’il se préserve du ‘grand pêché’’, parole rapportée par Boukhari. Ces efforts et sacrifices permettent au musulman de maîtriser et de calmer son âme.